Keyword - nVidia

Entries feed - Comments feed

15 March 2010

On the road to VLC 1.1.0 part 1: faster

Let’s go on with the first part of my articles to introduce you to VLC 1.1.0.

Decoding HD

In these days of HD video, speeding of decoding is more and more critical, and VLC has not shine on these aspects lately, especially on H.264.

VLC 1.1 should partly fix those issues, with:

  • faster CPU decoding, especially on Windows,
  • GPU decoding on Windows Vista/7 and on Linux,
  • DSP decoding with OpenMax IL on embedded Linux, like Maemo.

GPU decoding

Using DxVA2 on Windows Vista and 7 and VAAPI on Linux, the decoding stage of VLC framework can now be done by the GPU.

If you have a compatible GPU, especially an nVidia, it should go way faster. VLC should consume less than 10% of your CPU and your CPU shouldn’t be at full speed anymore.

It even works on Ion/Atom machines! This is cool for HTPC.

DSP decoding using OpenMax IL

VLC has a new decoder that can use OpenMax IL codecs for DSP decoding

If this is chinese to you, it means that VLC is almost the same speed and energy consumption than the native player on the N900.

OpenMax IL in VLC can decode and encode most of the codecs: Mpeg2, Mpeg4, H264, H263, WMV1, WMV2, WMV3, RV10, RV20, RV30, RV40 and aac, amr, mp3.

Better audio pipeline

Also, the audio pipeline has been reworked, (and accelerated on ARM devices), so that we less conversion occur and better filtering happen.

Of course, audio is not that critical today, but it just makes VLC a better audio player.

Less Ram and Less threads

VLC 1.1 should use less threads as Rémi wrote.

VLC 1.1 should also use less Ram than 1.0.5, even though, this might not be very visible in all situations.

Conclusion

VLC 1.1.0 should be faster to decode, using less CPU and able to leverage GPU and DSPs; it should use less RAM and less threads. What more do you want ?

Update Part 2: Better

4 June 2008

Bataille en vue: Processeurs pour appareils portables ?

Processeurs d'électronique grand public

Le marché des processeurs pour les appareils portables se densifie encore avec des nouveaux arrivants. Nvidia vient d'annoncer une nouvelle série de processeurs pour l'électronique grand public alors qu'Intel vient de faire son annonce officielle de sa gamme de processeurs « Atom ».

Entre les processeurs pour téléphones portables et les processeurs pour ordinateurs de bureau, une très grande variété des processeurs se développent, afin de répondre à la demande grandissante des appareils mobiles. Entre les mini-ordinateurs portables du type Asus EEE, les PC ultra-mobiles du type « Origami », les assistants personnels tournant sous Windows Mobile et les téléphones portables, comme l’iPhone, ayant des capacités multimédias, cette gamme des appareils a le vent en poupe.

nVidia et Intel attaquent

Les géants américains nVidia et Intel ont tous les deux commencé à adresser, de façon différente, ces marchés qui sont nouveau pour eux. Nous avons déjà parlé dans ces colonnes des processeurs nVidia APX 2500 et de la plate-forme « Atom » d’Intel.

Atom est lancé

Ainsi Intel, a lancé officiellement, cette semaine, sa gamme de processeurs « Atom » pour appareils portables. Ces puces, basées sur une architecture x86, sont des puces à basse consommation (entre 0,6Watt et 2,5Watt) et sont plutôt orientés ordinateurs ultra-portables que téléphones portables.

Tegra aussi

nVidia, après avoir annoncé son processeur pour téléphones portables, l’APX 2500, en février dernier, vient d’annoncer deux nouveaux processeurs basés sur une architecture similaire. Son architecture Tegra se base sur un cœur ARM11 et comprend un processeur graphique GeForce, un processeur de vidéo HD et un processeur d'imagerie; mais il comprend aussi des contrôleurs mémoire, IDE, USB et HDMI.

Deux versions ont été annoncées: le « Tegra 600 » et le « 650 ». Le Tegra 600 est cadencé à 700Mhz, a un bus mémoire cadencé à 166Mhz et peut décoder de la vidéo haute-définition en 720p (résolution de 1280x720 pixels). Le Tegra 650 est cadencée à 800Mhz (mémoire à 200Mhz) et doit pouvoir décoder de la vidéo haute-définition en 1080p (résolution de 1920x1080 pixels). Les processeurs Tegra fonctionne avec le système d'exploitation Windows Mobile, qui supporte les processeurs de type ARM.

Ainsi, nVidia se repositionne sur ce marché, avec un processeur APX, qui vise plutôt les téléphones portables et deux processeurs Tegra qui visent plutôt les appareils d'électronique grand public plus importants, sans toutefois attaquer sérieusement le marché des ordinateurs ultra mobiles

13 February 2008

Nvidia se lance dans les processeurs pour portables

Nvidia, basé à Santa Clara, CA, est un des leaders des processeurs graphiques (GPU) pour ordinateurs depuis plusieurs années. Malgré la production de contrôleurs de carte mère (chipsets), Nvidia n’est jamais vraiment entré dans le marché des processeurs (CPU), où Intel et les constructeurs de DSP restent les leaders.

Nvidia a cependant annoncé un nouveau processeur pour appareils mobiles et téléphones portables : l’APX 2500. Cette annonce suit le rachat, l’année dernière, de PortalPlayer, producteur de SoC (« System-On-Chip ») basé sur des technologies ARM. Cette annonce concurrence directement des fabricants comme TI, (Texas Instruments au Texas).

Ce système est un processeur complet, comprenant la plupart des fonctions nécessaires au fonctionnement des appareils : processeur et calculateur arithmétique, processeur graphique 3D, accélérateur vidéo, contrôleur mémoire et contrôleur d’E/S. Basé sur un processeur mono-cœur d’ARM, l’ARM11 MPCore, gravé en 65 nanomètres chez TSMC à Taïwan et cadencée à 750Mhz (fréquence supérieure au standard de cette architecture), ce SoC comprend les technologies graphiques de Nvidia. Ainsi, il supporte les normes OpenGL ES 2.0, Direct3DMobile pour les applications 3D mais aussi le décodage de vidéo HD en 720p (résolution de 1280x720) utilisant les codecs MPEG-4, H.264/MPEG-4 AVC et VC-1/WMV9, qui sont les standards de l’industrie de l’électronique grand public. Pouvant être couplé à des appareils photos de 12 millions de pixels, pouvant encoder matériellement les vidéos en MPEG-4 et H.264 et étant capable de produire les vidéos en HDMI, ce SoC se présente comme une plate-forme multimédia complète pour de nombreux produits mobiles.

Techniquement, ce processeur atteint un résultat de 920 au test de performance Dhrystone MIPS tout en gardant une consommation assez faible. Ceci est réalisé grâce à une gravure plus fine qu’habituellement (en 65 nanomètres) et au choix d’une architecture privilégiant la consommation à la performance, contrairement à d’autres architectures plus récentes, comme celle de type TI Cortex. Ensuite, contrairement aux habitudes de Nvidia, ce processeur utilise des DSP (Digital Signal Processor), héritages de PortalPlayer, plutôt que des cœurs de type Tensilica. Enfin, Nvidia a intégré des fonctionnalités de sauvegarde d’énergie et de mises en veilles partielles de certaines parties du processeur.

Ce processeur sera disponible dans le courant de l’année 2008.