Multi-core et programmation

Le ralentissement de l'augmentation des performances pures des processeurs et de leur montée en fréquence a poussé les fabricants de microprocesseurs à utiliser des techniques pour multiplier le parallélisme des machines. Ainsi, la multiplication du nombre de coeurs dans les microprocesseurs et l'utilisation de technologies comme l'HyperThreading (plusieurs tâches simultanées sur un seul coeur), ont augmenté le nombre de tâches que les processeurs pouvaient exécuter en parallèle et concurrentiellement. Cette tendance ne semble pas prête de s'inverser, au vu des prévisions d'Intel.

Malheureusement, les techniques de programmation parallèle, dite de type "multithreadé", restent très complexes et ne se sont pas suffisamment adaptées à ces changements. Tout d'abord, les bibliothèques de programmation parallèle sont assez nombreuses et ne sont pas assez standardisées. En outre, ces nouveaux paradigmes rendent la programmation plus complexe et introduisent de nouvelles sources d'erreurs possibles.

Microsoft & Intel investissent dans les universités.

Afin de travailler sur ce sujet, Microsoft Research et Intel R&D ont annoncé, cette semaine, un partenariat de recherche avec l'université de Berkeley (Université de Californie) et l'université de l'Illinois à Urbana-Champaign (UIUC) afin de créer deux centres nommés "Universal Parallel Computing Research Centers" (UPCRC).

Ces universités ont été choisies parce qu'elles se sont déjà illustrées dans le domaine, notamment le département EECS de Berkeley. Le très renommé professeur David Patterson, spécialiste d'architecture des ordinateurs, de l'université de Berkeley, dirigera un de ces centres. Les professeurs Marc Snir et Wen-Mei Hwu d'UIUC codirigeront l'autre centre.

Microsoft et Intel investiront 20 millions de dollars dans le projet sur 5 ans, et les deux universités financeront 15 autres millions dans le même laps de temps.

Sources et liens

  1. Annonce
  2. White Paper sur la programmation parallèle du département EECS de Berkeley