Keyword - Atom

Entries feed - Comments feed

15 March 2010

On the road to VLC 1.1.0 part 1: faster

Let’s go on with the first part of my articles to introduce you to VLC 1.1.0.

Decoding HD

In these days of HD video, speeding of decoding is more and more critical, and VLC has not shine on these aspects lately, especially on H.264.

VLC 1.1 should partly fix those issues, with:

  • faster CPU decoding, especially on Windows,
  • GPU decoding on Windows Vista/7 and on Linux,
  • DSP decoding with OpenMax IL on embedded Linux, like Maemo.

GPU decoding

Using DxVA2 on Windows Vista and 7 and VAAPI on Linux, the decoding stage of VLC framework can now be done by the GPU.

If you have a compatible GPU, especially an nVidia, it should go way faster. VLC should consume less than 10% of your CPU and your CPU shouldn’t be at full speed anymore.

It even works on Ion/Atom machines! This is cool for HTPC.

DSP decoding using OpenMax IL

VLC has a new decoder that can use OpenMax IL codecs for DSP decoding

If this is chinese to you, it means that VLC is almost the same speed and energy consumption than the native player on the N900.

OpenMax IL in VLC can decode and encode most of the codecs: Mpeg2, Mpeg4, H264, H263, WMV1, WMV2, WMV3, RV10, RV20, RV30, RV40 and aac, amr, mp3.

Better audio pipeline

Also, the audio pipeline has been reworked, (and accelerated on ARM devices), so that we less conversion occur and better filtering happen.

Of course, audio is not that critical today, but it just makes VLC a better audio player.

Less Ram and Less threads

VLC 1.1 should use less threads as Rémi wrote.

VLC 1.1 should also use less Ram than 1.0.5, even though, this might not be very visible in all situations.

Conclusion

VLC 1.1.0 should be faster to decode, using less CPU and able to leverage GPU and DSPs; it should use less RAM and less threads. What more do you want ?

Update Part 2: Better

5 March 2008

Nouveautés chez les fabricants américains de microprocesseurs.

Malgré la suprématie très large d'Intel sur son concurrent AMD, le secteur des microprocesseurs multiplie les annonces et reste très concurrentiel.

Intel Atom

Intel, dont les résultats financiers pour le premier trimestre ont été revus à la baisse à cause de la baisse des mémoires de type NAND, vient d'annoncer son architecture x86 à très basse consommation: Centrino Atom.

La plateforme Centrino Atom consiste en un processeur à très basse consommation, nommé Atom (anciennement Silverthorne) et un chipset spécifique. Le processeur Atom comporte 47 millions de transistors sur un cœur de 25 mm^2 gravé en 45nm et est basé sur une architecture de type Merom, très simplifiée. Les cellules SRAM utilisées dans Silverthorne utilisent 8 transistors, au lieu des 6 nécessaires pour un processeur de type Core 2, afin de minimiser la consommation énergétique, qui varie entre 0.6 et 2 Watts de TDP.

Atom est un processeur qui supporte l'hyper-threading et comporte un pipeline à 16 étages ne supportant pas les instructions non-ordonnancées, afin de simplifier la complexité. Ce processeur peut décoder simultanément 2 instructions x86, possède deux unités en virgule flottante: une dédiée aux additions et une aux multiplications, deux unités entières et une unité SIMD de type SSE. La mémoire cache de niveau L1 fait 56Ko et celle de niveau L2 fait 512Ko.

Intel compte ainsi attaquer le marché de l'embarqué, chasse gardée de ARM, car ce marché d'appareils portables est très porteur et permettrait à Intel d'accéder un nouveau marché.

AMD 780 et 780G

De son coté, AMD vient d'annoncer des nouveaux chipsets et une nouvelle plate-forme pour les cartes mères dites intégrées. En utilisant les technologies d'ATI, le fondeur propose une solution intégrée ayant des performances graphiques correctes, pouvant décoder les vidéos HD encodées en H.264 ou VC-1 et supportant DirectX 10 et les Shader Model 4.0.

La plate-forme est composé d'un contrôleur « nord » (NorthBridge) de 205 millions de transistors, gravé en 55nm qui s'occupe de la partie graphique, des sorties vidéos et HDCP, et des ports PCI Express, et d'un contrôleur « sud » classique (SouthBridge), gérant les autres entrées/sorties. Les interactions avec le processeur se font en utilisant la norme HyperTransport 3.0, et le contrôleur mémoire est intégré au processeur.

AMD compte ainsi proposer pour le marché d'entrée et de moyen de gamme une solution complète, utilisant les dernières technologies disponibles et apportant des performances graphiques honorables, meilleures que les solutions embarqués habituelles mais en deçà des performances des solutions graphiques spécifiques. Ce secteur de marché est un secteur où Intel est très majoritaire.